Vivre

Solutions pour petits et gros problèmes

petigrosprobleme

–Monsieur Alex, je me sens triste aujourd’hui.

–Qu’est-ce qui se passe?

–Je ne sais pas, je me suis levé comme ça. Il n’y a pas de raison.

Voilà ce qu’un de mes élèves de cinquième année me confiait hier matin. À part l’actualité du monde qui est en ébullition, rien de spécial n’était arrivé dans sa vie personnelle: il ne s’était pas chicané avec un ami, ses parents ne l’avaient pas puni; il n’était tout simplement pas dans son assiette. Ça nous arrive tous, un jour ou l’autre. Je lui ai suggéré de trouver un passe-temps qu’il pourrait faire pendant ses quelques minutes de temps libre en classe. Une courte activité qui lui redonnerait le sourire. Certains, par exemple, dessinent, d’autres écrivent. Il a réfléchi quelques secondes et m’a proposé de lire quelques pages d’un livre de blagues puis d’en raconter une à la classe. Sa solution m’a vraiment plu et vous savez quoi? Elle a fonctionné.

Quand j’étais plus jeune et que ça allait moins bien, deux solutions étaient à ma portée : faire une longue randonnée de vélo ou m’enfermer dans ma chambre pour écouter de la musique en chantant et en dansant. Mon top 5 des chansons pour retrouver ma bonne humeur était alors : Wanna be starting something de Michael Jackson, I’ll kiss you de Cyndi Lauper, Rockin in the city de Samantha Fox, Into the groove de Madonna et… Prince Yéyé de Mitsou. Quelles étaient les vôtres?

Maintenant adulte, je me rends compte que mes solutions n’ont pas beaucoup changé. La musique joue toujours un rôle très important pour mon bien-être. Quant aux randonnées en vélo, elles sont parfois remplacées par du jogging, un bon film ou de la peinture. Ces trois activités libératrices me permettent de me ressourcer, de mettre mon cerveau à off et d’être bien.

Lors d’un conseil de coopération en classe, j’ai abordé le sujet des journées grises avec mes élèves. Je leur ai mentionné mes propres solutions pour retrouver le sourire et une intéressante et stimulante discussion s’est enchaînée. On a appris que lorsqu’elle ne se sent pas bien, Samira mange un bonbon à la noix de coco en regardant une carte postale d’Haïti, son pays natal. Son amie Tanya se confie à sa grand-mère. Eric, lui, joue au soccer, tandis qu’Emmanuel boit un bon chocolat chaud.

Pour les petits ennuis, on peut trouver nos propres solutions. Pour les plus gros, on peut facilement trouver de l’aide.

Que l’on soit petit ou grand, il nous arrive de nous lever du mauvais pied et c’est tout à fait normal. Il faut tenter de trouver le petit quelque chose qui viendra mettre du soleil dans notre vie.

Les ressources

Si vous ou votre enfant avez besoin d’une oreille attentive à qui vous confier, contactez par téléphone, texto ou courriel un organisme tel que :

Jeunesse J’écoute
Tél. : 1 800 668-6868

Suicide action
Tél. : 1 866 APPELLE (1 866-277-3553)

Tel jeunes
Tél. : 1 800 263-2266 Texto : 514-600-1002

Gai écoute

Tél. : 1-888-505-1010

Agression sexuelle 

Tél. : 1 888 933-9007

Grossesses secours
Tél. : 514-271-0554

Ces organismes sont là pour vous aider. Laissez leurs coordonnées à la vue, on ne sait jamais. Quelqu’un de votre entourage pourrait en avoir besoin aujourd’hui ou bientôt.

Et vous, que faites-vous pour retrouver le sourire?

Partager cet article

Vous aimerez également