Vivre

Spécial rentrée; rentrée spéciale

rentreescolaire

La voici, la voilà… la tant attendue rentrée de mon bébé Béné!
Bénédicte, 5 ans, va fréquenter la grande école; celle qui l’a vue naître, celle dont elle arpente les corridors depuis des années, celle où sa fratrie, de septembre à juin, passe ses journées.

L’entrée à la grande école, tout le monde le dit, c’est un passage. Ça marque la fin d’une ère et le début d’une autre. Dorénavant, je dirai : j’ai des enfants d’âge scolaire. Une ado au secondaire, trois au primaire. L’horaire familial s’en trouve simplifié; mes journées allongées.

Bénédicte et moi sommes fin prêtes. Psychologiquement du moins, matériellement, c’est une autre histoire (j’étire l’été, moi madame, je procrastine au soleil!). Elle, elle a hâte d’être grande et moi, je suis contente qu’elle grandisse. Je sais, je sais, ça passe trop vite la petite enfance, il faut en profiter. Eh bien, j’en ai beaucoup profité. J’ai joué avec eux, les ai emmenés au parc, à l’épicerie, au cinéma. J’ai coupé des raisins en 2, en 4, en 8. J’ai fait des purées, lavé des couches, trié des bacs de jouets, fait de la pâte à modeler maison, des biscuits de Noël, des muffins et des crêpes. J’ai allaité six ans. J’ai dormi collée. Je me suis fait vomir dessus. J’ai attrapé plein de beaux virus, parfois juste avant de prendre l’avion pour les vacances familiales. J’ai été envahie presque chaque fois que j’ai voulu relaxer dans la baignoire… Oui, j’ai bien profité de ces formidables années. Je suis contente d’avoir eu la chance de pouvoir passer tout ce temps auprès d’eux, d’avoir pu les observer, les filmer, les photographier, les cajoler, les écouter, les connaître. Mais voilà, toute bonne chose a une fin et tous les changements ne sont pas forcément tristes, au contraire.

À l’école, mon dernier bébé va apprendre, comme les autres, à vivre en grand groupe, à faire des compromis, à écouter des consignes. Elle va faire une foule d’apprentissages difficilement quantifiables, de l’ordre du savoir, du savoir-être et du savoir-vivre qui la prépareront à devenir une citoyenne responsable, une personne compétente, une adulte autonome.

Mon rôle à moi n’est certes pas terminé, mais je pense avoir bien préparé chacun de mes enfants à vivre ce passage avec enthousiasme et sérénité. L’école et moi, on va faire équipe. On va se donner la touch, se relayer pendant une quinzaine d’années pour faire de ces enfants des êtres de plus en plus libres. Libres grâce aux connaissances. Libres de faire des choix éclairés. Libres de réfléchir et surtout, heureux d’apporter ensuite leur contribution à la société.

Mon bébé fait sa rentrée. Yé! Bon, je verserai peut-être une petite larme en la voyant entrer dans l’autobus jaune, mais au fond de mon cœur de maman, je saurai que nous sommes prêtes!

Et vous, comment avez-vous vécu cette grande étape?

Partager cet article

Vous aimerez également