Vivre

Sugar rush : mythe ou réalité?

halloween-une

Dernièrement, je participais à une conversation entre parents sur l’Halloween. À un certain moment, une maman a crié : attention au sugar rush qui arrive! On parle bien sûr de cet état hyperactif d’un enfant après qu’il ait mangé beaucoup de sucre. Si vous avez déjà énoncé une phrase semblable, ce billet devrait vous intéresser! Le sugar rush : mythe ou réalité?

Ce serait un MYTHE! Premièrement, il faut savoir que ce lien entre sucre et hyperactivité est associé à certains docteurs dont Benjamin Feingold (en 1973). Dans les faits, ce n’est pas le sucre qui était visé dans la diète proposée par le docteur, mais bien les additifs artificiels (colorants, aspartame, agents de conservation, etc.). Toutefois, dans l’excitation d’avoir ENFIN une explication à certains comportements intenses et soudains de leur enfant et considérant que les éléments à proscrire se retrouvent souvent dans des produits sucrés, certains parents ont intégré le raccourci sucre=hyperactivité.

Au fil des ans, plusieurs chercheurs ont mis en place différents devis expérimentaux afin de vérifier l’impact du sucre sur le comportement de l’enfant. Il est possible de trouver quelques recherches qui semblent confirmer un très faible lien entre le sucre et une hausse d’hyperactivité (*).

Ceci dit, les recherches les plus rigoureuses arrivent à une conclusion différente. Ces études démontrent plutôt que la perception du parent est un facteur important à considérer. Par exemple, si l’on dit à un parent que son enfant a mangé du sucre et qu’en réalité, l’enfant a ingéré un placebo, le parent aura tendance à évaluer l’enfant comme étant hyperactif comparativement à d’habitude. À l’inverse, un parent qui croit que son enfant n’a pas mangé de sucre (même si c’est le cas!) verra chez son enfant un comportement normal. Il semblerait même que le simple fait de dire à l’enfant, ou en sa présence, qu’il deviendra énervé après avoir mangé du sucre (placebo ou non) augmente la manifestation de comportements hyperactifs. Bref, en plus de la perception du parent, la perception de l’enfant de ce qu’il a mangé joue également un rôle (**).

Ouiiiii mais!

Comment explique-t-on alors la réalité; soit que certains enfants ont VRAIMENT une hausse d’énergie après avoir mangé un gros gâteau de fête? Le mot-clé, c’est justement fête! Vous remarquerez en général que vos enfants se trouvent dans un contexte stimulant lorsqu’ils sont ultra-énervés; fêtes d’enfants, Halloween, beaucoup d’enfants autour, nouveauté, etc. Le simple fait de mettre l’accent sur le caractère spécial de manger du sucre à la maison peut également contribuer à une augmentation du niveau d’énergie chez l’enfant. C’est donc davantage l’environnement qui contribue à cette stimulation plutôt que le sucre. Évidemment, il n’est quand même pas recommandé de donner une très grande quantité de chocolat à votre enfant à l’Halloween. On garde en mémoire que le sucre est associé à l’obésité et aux caries entre autres!

Références:
* Kaplan et al.  (1989) Dietary Replacement in Preschool-Aged Hyperactive Boys. Pediatrics, 83 (1), p.7-17 *
** Krummel et al.  (1996) Hyperactivity: Is candy causal? Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 36 (1-2), 31-47 **
Hoover DW & Milich R. (1994) Effects of sugar ingestion expectancies on mother-child interactions. J Abnorm Child Psychol, 22.
Wolraich, M. et al. (1995) The Effect of Sugar on Behavior or Cognition in Children: A meta-analysis. The Journal of the American Medical Association, 274, 20

Partager cet article

Vous aimerez également