Vidéo

Suzanne Côté: se démarquer, de la Gaspésie à la Cour suprême du Canada

Que l’on soit étudiant ou sur le marché du travail, ce que l’on aspire tous à réussir, c’est de faire une différence dans notre milieu. J’aime m’inspirer de gens extraordinaires et aujourd’hui je vous invite à rencontrer une femme qui s’est démarquée tout au long de sa vie. Après avoir œuvré brillamment comme avocate pendant plus de 30 ans, Suzanne Côté fut nommée le 1er décembre 2014, juge à la Cour suprême du Canada.

À 56 ans, elle est devenue la première femme issue d’un cabinet privé à être nommée directement au plus haut tribunal du pays depuis 1875. Avec son arrivée, on compte quatre femmes sur un total de neuf juges, qui se penchent sur des dossiers fondamentaux et souvent controversés comme l’arrêt Jordan (imposition de délais maximaux pour des procès criminels), le mariage gai, la prostitution, le droit des personnes en fin de vie et les droits autochtones. Bref, elle fait partie de ces personnes qui ont une grande influence sur nos vies, mais dont nous ne connaissons que très peu de choses.

C’est la raison pour laquelle je l’ai invitée à la maison un vendredi soir après le travail. J’avais envie de savoir comment une fille de la Gaspésie est arrivée à devenir juge à la Cour suprême à 56 ans. Je voulais aussi qu’elle me raconte comment elle a appris sa nomination, comment elle l’a dévoilée à sa famille, puis comment elle a réorganisé sa vie… et sa garde-robe! Avouons qu’aller travailler en toge de velours rouge avec un col de fourrure blanc, ça ne doit pas être évident…

J’ai demandé à Suzanne quel conseil elle donnerait aux jeunes avocats pour qu’ils puissent se démarquer. Que l’on soit de toutes les professions, sa réponse peut nous inspirer ou nous inciter à nous questionner. On comprend avec elle que tout est possible… si on est prêt à faire les sacrifices nécessaires. Depuis décembre 2014, Suzanne a quitté Montréal pour Ottawa et son besoin de servir a pris une nouvelle dimension. Les questions sur lesquelles elle se penche concernent tous les citoyens; c’est-à-dire vous et moi et elle entend bien nous représenter pendant longtemps. Mesdames et Messieurs, rencontrez VOTRE honorable Suzanne Côté.

Partager cet article

Vous aimerez également