Vivre

Un bon conseil pour garder la ligne le temps des séries!

les-canadiens-une

photo: Canadiens / Facebook

Mes amis qui suivent les séries au hockey m’avouent qu’ils ont de la difficulté à ne pas manger leurs émotions en soirée, alors que leurs nerfs sont éprouvés par le jeu de nos Canadiens. Ça m’a fait penser à une chronique du Docteur Béliveau lue récemment, « Demeurer mince en jeûnant 12 heures par nuit ».

Le constat du Dr Béliveau : le tour de taille des Canadiens (la nôtre, pas celle des joueurs de notre équipe favorite!) a augmenté considérablement au cours des dernières années à cause de la haute tenue calorifique des aliments, oui, mais aussi parce que la publicité et l’accessibilité des produits font en sorte qu’on mange tout le temps, peu importe l’endroit où on est (pharmacie, hôpital, station d’essence…). La formule des trois repas par jour est souvent remplacée par du grignotage tout au long de la journée selon ses envies, ce qui contribuerait grandement à l’embonpoint et l’obésité.

Il nous donne l’exemple de souris qui mangent n’importe quand sur une période de 24h et dont la santé se retrouve menacée avec une prise de poids et un prédiabète. À l’opposé, un animal qui mange sur une période de 8 à 12h restera mince et en santé, même si les aliments ingérés sont riches en sucre et en gras.

Le nombre de calories, on le savait, est responsable d’une prise de poids s’il est trop élevé, mais on apprend maintenant que la période sur laquelle on mange aurait aussi une grande influence. Comment le Dr Béliveau explique-t-il ça ?

SI on reprend l’histoire des souris, celles qui sont obèses ont une flore bactérienne déséquilibrée. Mais un simple jeûne de 12 heures permettrait de rétablir l’équilibre, faisant en sorte d’améliorer le fonctionnement du métabolisme. Donc, notre façon d’assimiler l’énergie présente dans notre nourriture est influencée par le fonctionnement de notre flore qui elle, sera en meilleur état si on respecte un rythme de 12 heures d’alimentation/12 heures de jeûne.

En conclusion, on ne mange pas n’importe, mais surtout n’importe quand, et on évite les collations-choc entre les périodes !

www.richardbeliveau.org

Partager cet article

Vous aimerez également