Culturel

Un scandale de ne pas regarder

scandal-une

Je me suis demandée pendant des mois laquelle des chaînes québécoises allait acheter les droits d’une télésérie géniale qui a enflammé les téléspectateurs américains. C’est finalement Séries + qui a mis la main sur le petit bijou. Scandal a fait parler dès ses débuts en 2012, en mettant en vedette une femme noire dans un premier rôle, une première depuis 38 ans. Teresa Graves était la dernière à avoir eu cet honneur avec son rôle de policière dans « Get Christie Love! » en 1974.

La comédienne Kerry Washington a hérité du rôle très convoité d’Olivia Pope, une ancienne directrice des communications du président des États-Unis, qui a depuis ouvert un cabinet de relations publiques à Washington. Ses employés, des petits génies qu’elle a souvent déniché dans la rue, se surnomment entres eux des <<gladiateurs en habit>>. Ils sont dévoués corps et âme à leur patronne et n’hésitent pas à tout faire, pour nettoyer la réputation de leurs clients (un soldat gay, un viol, un accident d’avion secret). Olivia Pope, est une brillante. Instinctive comme personne, elle a un petit quelque chose de virginal (elle est toujours habillée de blanc ou beige, jamais froissée malgré ses longues heures au bureau). Tout chez-elle est parfait, sauf sa vie amoureuse. Olivia a eu une relation amoureuse plus que passionnelle avec un homme marié, le président des États Unis, qui est encore amoureux fou et qui ferait des bassesses pour qu’elle revienne travailler à la Maison Blanche. Cette relation secrète fait vibrer la Twitosphère (220 000 tweets chaque épisode) et bénéficie de fans très connus : Oprah Winfrey, Lena Dunham, Mary J. Blige et même Bill Clinton en sont !

Ce feuilleton a été écrit par celle qui est passé maître dans les revirements amoureux, Shonda Rhimes, l’auteure de Grey’s Anatomy. Elle s’est basée sur l’histoire vraie de Judy Smith, une ancienne secrétaire de presse de George W. Bush, qui n’a jamais eu de relation amoureuse avec le président, mais qui a eu une vie aussi trépidante.

À voir, dès le 30 janvier 20h00 sur Séries +. EN RAPPEL samedi 23h00, dimanche 15h00.

scandal-background

Partager cet article

Vous aimerez également