Vivre

Veux-tu être mon valentin?

La Saint-Valentin, la fête de l’amooouuuuur! Vous avez déjà vu passer dans les derniers jours plusieurs articles sur la passion et les activités à faire en couple. Pourtant, les enfants et les adolescents prennent part aussi à ce symbole d’amour et d’amitié. Voici quelques pistes pour vous aider à aborder la fête de cupidon avec vos enfants, petits et grands!

POUR LES ENFANTS

  • L’amour n’a pas de sexe: La fête de l’amour ne veut pas dire qu’on est en amour. Encore moins lorsqu’on est un petit enfant. Ainsi, si votre enfant a envie d’exprimer son amour à un ami du même sexe, nul besoin de brimer cet élan. Insinuer que cela est interdit peut déjà contribuer à cet âge à certains préjugés et stéréotypes.
  • On ne force pas l’amour: C’est vrai que c’est cute d’être le valentin ou la valentine d’un ami à la garderie, d’un parent ou d’un grand-parent. Certains parents pourraient donc être tentés de mettre de la pression sur l’enfant pour qu’il se choisisse un amoureux ou une amoureuse ou encore lui en imposer un. Essayez plutôt de respecter le rythme, le désir et les propos de l’enfant. Par exemple, ce n’est pas parce que «x» dit qu’il aime «y» qu’ils doivent se faire un bisou. Bref, permettez à votre enfant d’exprimer son amour à qui il le souhaite, quand il le veut, et surtout de la façon qui lui plaît.
  • On priorise la créativité: On le sait, la Saint-Valentin est d’abord une fête commerciale. Pour apprendre dès un jeune âge à votre enfant que l’amour n’est pas synonyme de dépenses, plutôt que de faire une virée shopping pour dégoter des articles de cupidon, optez pour du bricolage! Non seulement cela vous fera une belle activité parent-enfant, mais vous instaurerez une tradition basée sur la créativité et non sur les achats.

POUR LES ADOS

  • Le consentement: La Saint-Valentin peut être une belle occasion de parler de consentement. Par exemple, ce n’est pas parce que c’est une occasion spéciale que le chum ou la blonde de votre enfant peut réclamer un acte sexuel. D’ailleurs, une discussion avec votre ado pourrait aider à défaire l’amalgame entre sexualité et amour.
  • Le rejet: Certains adolescents auront un amoureux ou une amoureuse pour fêter la Saint-Valentin, d’autres pas. Même si cette fête peut sembler inutile, trop commerciale ou overrated pour certains adultes, elle peut s’avérer très importante pour certains ados qui y voient une façon d’être comme les autres. Si vous avez une communication ouverte avec votre ado, vous pourriez lui demander comment il se sent de ne pas avoir de valentin. Peut-être aura-t-il envie de vous en parler. Si ce n’est pas le cas, respectez son rythme, tout en étant alerte d’une humeur morose qui pourrait persister.
  • L’amour: Les adolescents, tout comme les enfants, recherchent des modèles pour guider leurs actions. À la Saint-Valentin, tous les clichés sur les démonstrations d’amour ressortent: fleurs, chocolats, bijoux, etc. Toutefois, vous pourriez également initier vos ados à démontrer différemment leur amour ou leur amitié. Faire un câlin, prendre le temps d’appeler un être cher ou juste aller prendre un chocolat chaud sont également de belles façons de montrer qu’on aime une personne, que ce soit amoureusement ou non. D’ailleurs, soyez des modèles en ce sens également! Montrez à vos ados que l’amour s’exprime de multiples façons et surtout pas seulement avec les exigences erronées qui sont véhiculées.

Finalement, peu importe l’âge, profitez de TOUS les jours de l’année pour exprimer votre amour à vos enfants, à vos ados et à ceux qui vous entourent. Il n’y a rien comme un beau «je t’aime» ou une autre expression sincère pour le bien-être des relations humaines.

Partager cet article

Vous aimerez également