Vivre

Verres de contact : une liberté nouvelle

Ça, c’est moi qui viens de recevoir mes lunettes. J’ai 6 ans. Depuis des mois, on m’a mis une «patch de pirate» pour exercer mon œil paresseux, en vain. Il n’y a eu aucune amélioration.

Voyez-vous, depuis ma naissance, mon œil gauche, qui est amblyope, s’est moins bien développé que l’autre. On appèle ça un oeil paresseux. Quand je ne regarde qu’avec lui, en me couvrant l’œil droit, de petits nuages obstruent ma vision. Mon cerveau a donc décidé de le kicker out, de supprimer son influx et depuis, c’est mon œil droit qui fait toute la job. Tellement que les ophtalmos ont décidé que je n’aurais pas besoin de porter des lunettes… Jusqu’à mes 40 ans!

Les 40 ans ont sonné et ma vue a baissé, baissé, baissé. J’ai fait grossir au maximum les caractères de mon téléphone en y ajoutant la fonction bold, mais il y a un boutte à ce que tout le monde voit à 15 pieds ce que tu écris! De plus, j’étais maintenant hypermétrope ET presbyte! J’ai dû me rendre à l’évidence qu’il me faudrait au minimum des lunettes de lecture, puis des multifocales éventuellement.

Aujourd’hui, j’adore mes lunettes dans la vie de tous les jours. Vous ne les voyez pas souvent à la télé, car elles font des ombrages sur mon visage. Pendant les tournages, je les dépose puis je les cherche dès que les caméras s’arrêtent. Je les porte et les enlève des dizaines de fois par jour, les transformant avec la manipulation en «lunettes au beurre» comme je les appelle. Question look, j’avoue aussi que pour les soirées plus habillées ou un tapis rouge en robe de gala, il est plus difficile d’agencer la robe avec la monture. Et que dire des petits sacs à main si mignons pour ce genre d’événements? Impossible d’y faire entrer l’étui à lunettes! Pour tout vous dire, jusqu’à dernièrement, si j’optais pour le minisac, je devais écrire mes publications sur mon téléphone à la maison avec mes lunettes, puis copier-coller le texte sur Instagram quand je prenais la photo sur le tapis rouge! Un peu compliqué, non?

J’aurais tout fait pour avoir des verres de contact, mais aucun n’était adapté à ma condition. Chaque année, quand j’allais à mon examen de la vue, j’en demandais. Systématiquement, on me répondait que malheureusement, les lentilles devaient être assez technologiquement avancées pour pouvoir permettre la vue de près et de loin, mais aussi être assez «santé» pour protéger mon seul œil fonctionnel (si je perds le droit, pas certaine que je puisse même conduire avec mon gauche paresseux).

Tout ça, c’est du passé. Ce printemps, la compagnie Alcon m’a invitée à essayer, à la boutique Optika, sa nouvelle technologie de verres de contact multifocaux, les Dailies Total1. Sa particularité: le gradient d’eau, qui fait toute la différence. Le centre en silicone permet de laisser passer beaucoup plus d’oxygène à l’œil, tandis que le pourtour gorgé d’eau est beaucoup plus confortable. Ils sont les seuls sur le marché qui offrent ces deux caractéristiques. Puisque ce sont des lentilles à usage unique, ils sont aussi la meilleure façon de protéger nos précieux yeux des bactéries et d’assurer leur santé.

Je l’avoue, ma technique de pose de lentilles cornéennes laisse encore à désirer, mais chaque fois que je porte des Dailies Total1, c’est comme si j’avais retrouvé ma vision d’antan. Peut-être même celle que je n’ai jamais eue! Plus besoin de lunettes! La technologie multifocale me permet de voir aussi bien de près que de loin et j’ai l’impression de ne rien porter du tout!

Pour mes tournages, séances photo ou événements plus chics, les Dailies Total1 sont la solution pour moi. Alors si vous êtes las de remettre vos lunettes de lecture chaque fois que vous recevez un texto sur votre cellulaire, si vous portez des lunettes multifocales et n’osez pas essayer les verres de contact, et même si vos yeux sont particulièrement sensibles ou secs, demandez à votre optométriste de vous faire faire l’essai de cette nouvelle génération de lentilles Dailies Total1 multifocales. Vous pourriez les adopter vous aussi!

Cet article est présenté en collaboration avec Alcon.

Pour en apprendre davantage sur les lentilles cornéennes multifocales:
adieuleslunettes.com

Vous aimerez également