Vivre

Miss Sushi : celle que l’on veut adopter

genevieve

Quand on parle d’un sérieux coup de cœur… J’en avais déjà eu un pour elle lorsque j’ai entendu parler de son histoire à la radio. Elle est sur ma liste de femmes à rencontrer depuis des lunes, mais la vie n’a jamais aligné les étoiles. C’est Isabelle Maréchal qui a eu la brillante idée de produire, avec sa compagnie iProd, le documentaire d’une heure Geneviève Everell: Miss Sushi, merci la vie qui sera présenté le 30 novembre prochain à Canal Vie à 20h.

Pourquoi je l’aime autant cette fille? Parce qu’elle est comme une magnifique fleur qui a poussé dans la garnotte. Née à Limoilou d’un père alcoolique et d’une mère toxicomane, elle a grandi dans le genre d’environnement où les parents étaient sur une dérape 7 jours sur 7 et où le souper était des cannes réchauffées sur le calorifère. Ses parents se sont séparés et la mère de Geneviève est tombée amoureuse d’un homme violent. Elles passaient leur temps à se sauver toutes les deux de la maison pour se terrer dans des maisons pour femmes violentées. Le témoignage de Geneviève en dit long.

Quand les intervenantes te reconnaissent, t’appellent par ton petit nom et sont heureuses de te revoir dans TOUTES les maisons d’hébergement de la ville, c’est que tu es dans le trouble.

Au fil des ans, Geneviève a été trimballée dans différentes familles d’accueil, a été accueillie puis abandonnée par la DPJ et a finalement été remise à sa mère qui habitait alors dans une piquerie et se prostituait. Elle est devenue responsable de sa maman à 15 ans et a tout fait pour la sauver, jusqu’à ce qu’un homme offre de la drogue à sa mère pour coucher avec elle.

Geneviève nous raconte tout cela avec le regard triste, mais allumé d’une jeune femme qui a créé son univers, qui est sortie de la misère et qui apprécie chaque jour et chaque plaisir que la vie lui offre.

On a envie de l’adopter, de la serrer dans nos bras et en même temps, on admire sa force et son authenticité. Je l’ai appelée pour la féliciter et la remercier de ce témoignage si profond.

Geneviève est aujourd’hui une entrepreneure à succès. Elle a fondé Sushi à la maison, un service de traiteur qui offre des soirées sushi et tartare dans le confort de notre domicile. Elle anime aussi Sushi à la folie sur les ondes de Zeste le mercredi à 18h30.

Après ses deux premiers livres Sushi à la maison et Tartare à la maison, notre Miss Sushi vient tout juste de publier son troisième ouvrage, Les bouchées du bonheur de Geneviève Everell, préfacé par Isabelle Maréchal.

La petite fille de Limoilou en a fait du chemin et son slogan Merci la vie démontre sa gratitude.

Je vous conseille vivement de regarder le documentaire qui sera rediffusé le samedi 3 décembre à 14h et le dimanche 4 décembre à 19 h.

Vous aurez très certainement envie de l’adopter, tout comme moi, dans votre cœur ou dans votre cuisine.

Partager cet article

Vous aimerez également